KaZeo
Fermer
  Créer son blog KaZeo Samedi 20 décembre 2014   St Théophile  
   
 A propos de moi
 Mon pseudo : zgarendjo
 Me contacter
 En savoir plus sur moi
 
 Mes rubriques
 Articles
 Islam
 Sport
 Lien pour msn
 Les sites miroir
 Informatique
 
 Mes services
 Météo
 Horoscope
 Convertisseur de devises
 Cartes routières
 Actualités
 Sorties cinéma
 Prog Tv Herzienne
 Prog Tv Tnt
 Prog Tv Cable
 Actualités musicales
 
 Parrainage
Titre de votre futur blog :
 
 
 Edito

Bonjour TLM

 

 

 

 

AHMED DEEDAT


Ahmed Deedat

Forte d'un milliard de croyants, la religion musulmane trouve en la personne de Ahmed Hoosen DEEDAT un de ses plus fervents défenseurs à l'heure actuelle. Tout semble avoir commencé pour Ahmed DEEDAT alors qu'il était employé dans un petit magasin tenu par un juif qui l'encensait quotidiennement de citations et de remarques à connotations religieuses. "La vie était devenue impossible, dira-t-il, d'autant que nous n'avions pas les moyens de répondre".

Afin de pallier cette lacune, Ahmed DEEDAT s'engage dans la lecture, entre autres, des différents Evangiles, du Nouveau et de l'Ancien Testament. Après des études et des recherches minutieuses dans ces livres saints, il sera à même de déclarer : "Pour chaque point que vous avancerez au crédit de votre religion, j'en donnerai dix contre". Cette dernière phrase résume d'ailleurs assez bien l'état d'esprit du personnage que nous nous proposons d'étudier.

Ahmed Hoosen DEEDAT voit le jour en 1918 a Tadkeshvar dans la Province de Surat, à l'Est de l'Inde. I1 n'a que neuf ans lorsqu'il rejoint son père, Hoosen Qassim DEEDAT, en Afrique du Sud, où il est employé comme tailleur dans Grey Street. Tous deux s'installent alors à Durban. Il découvre alors en Afrique du Sud le racisme et l'oppression. Les personnes de couleur sont en effet une minorité écrasée par les White Rulers (les législateurs blancs) comme il se plaît à les appeler. Bien que très jeune, il souffre énormément de cette situation mais en ressortira quelques années plus tard renforcé dans ses convictions, qu'elles soient d'ailleurs religieuses ou politiques. Une scolarité effectuée à l'école islamique, Anjuman Islamic Madressa située dans Pine Street, lui permet d'étudier notamment l'Islam et l'Anglais. Par la suite, il poursuit sa scolarité à l'école laïque située dans Cross Street, puis à l'école gouvernementale de Carlisle Street. Enfin il termine ses études en 1934 et trouve alors un emploi dans un magasin de Waschbank près de Greytown dans la région du Transvaal, région située au nord-est de l'Afrique du Sud, puis à la Mission Adams à Amanzimtot.

Cette mission chrétienne marqua à jamais Ahmed DEEDAT. En effet, s'il travaille en tant que vendeur dans un petit magasin, il y a, à proximité de cette mission, un centre de formation pour missionnaires chrétiens. Des missionnaires qui se plaisent à s'essayer régulièrement sur les jeunes musulmans employés dans la mission. Ainsi Ahmed DEEDAT est lui aussi mis à l'épreuve et se voit poser des questions qui lui paraissent parfois inattendues et auxquelles il ne sait que répondre. Pourquoi Mohammed a-t-il impose l'Islam par l'épée ? Comment se fait-il que Mohammed ait eu plusieurs femmes ? Savez-vous que le Coran est le plagiat de la Bible ? Autant de questions qui indisposent le jeune DEEDAT qui, faute de formation et de connaissance de l'islam, ne peut répondre. II souffrira d'ailleurs énormément de cette situation que lui imposent les missionnaires chrétiens. Une situation qui n'est pas d'ailleurs sans rappeler celle qu'il connut en Inde avec les missionnaires britanniques ! Mais la conjoncture économique mauvaise, à cette époque, l'oblige à conserver l'emploi qu'il a et donc à souffrir des remarques désobligeantes de ces missionnaires.

C'est alors qu'il découvre un ouvrage qui lui ouvrira toute grande les portes de la connaissance de l'islam. L'ouvrage, publié en 1915, soit trois ans avant sa naissance comme se plaît à le faire remarquer Ahmad DEEDAT, s'intitule "Izharu al-haqq" (La vraie vérité). Cet ouvrage qui empeste le "mildiou" - c'est en ces termes qu'il en parle - lui fait découvrir l'islam et lui permet d'acquérir une bonne approche de sa religion afin de la transmettre à son entourage. Ce livre arme Ahmed DEEDAT, lui fournit du matériel afin d'assurer la défense de l'islam qu'il sent attaqué de toutes parts par les missionnaires. Dès lors, fort des enseignements de cet ouvrage, il organise des rencontres avec d'autres personnes et leur parle de la religion, de sa religion. Ces rencontres se multiplient et son auditoire est toujours plus important. C'est au cours d'une réunion à laquelle il assiste qu'il fait la connaissance d'un Anglais musulman, M. FAIRFAX. Celui-ci enseigne la religion comparative, et donne notamment des conférences ayant pour thèmes les prophéties telles qu'elles sont relatées dans la Bible. Ahmed DEEDAT suit ces cours avec assiduité. Alors que M. FAIRBAX sera absent, il proposera de le remplacer, un remplacement qui durera trois années avec un auditoire toujours plus important. "Enseigner fut pour moi la meilleure façon d'étudier !" déclare t-il alors. Si tout semblait le destiner à devenir employé de bureau, vendeur ou peut-être à terminer une carrière qui s'annonçait prometteuse à un poste de direction, déjà le caractère de Ahmed DEEDAT s'affirme et laisse présager une carrière d'orateur...

Parallèlement à son emploi de vendeur, il suit des cours du soir au Collège technique M.L. Sultan. Il y étudie la dactylographie, la comptabilité et les mathématiques, entre autres matières. Ses cours l'intéressent de plus en plus et il s'investit énormément dans ses études. Il s'inscrit également à des cours ayant trait à la radio, à l'électricité et quelques autres matières techniques. Il devine déjà qu'il ne pourra pas rester en Afrique du Sud, il se découvre une âme voyageuse. Alors il acquiert le maximum de connaissances et décide d'économiser parcimonieusement en vue d'un prochain départ. C'est ainsi qu'en 1949 se réveille de façon encore plus violente cette envie longtemps refoulée : partir !

C'est le Pakistan qui retiendra son attention. Un pays qui lui rappelle sans doute l'Inde où il a vu le jour et qu'il a quitté jeune adolescent. Il séjournera trois ans au Pakistan. Trois années durant lesquelles son expérience de la vente et de l'administration lui seront des plus utiles. Il est employé au sein d'une manufacture textile. Au terme de ces trois années, des raisons administratives l'obligent à faire un choix : repartir pour l'Afrique du Sud ou opter pour la nationalité pakistanaise.

Il décide de retourner en Afrique du Sud. Dés son retour, un poste à responsabilité lui est offert au sein de l'usine ou il était employé auparavant : l'ancien directeur étant décédé, un poste est vacant, il l'accepte aussitôt. Sept ans après, sa décision ferme et définitive est prise : désormais, il travaillera à la propagation de la religion islamique dans le monde. A partir de ce moment là, il consacrera la majeure partie de son temps à la mission qu'il s'est alors fixée. Il s'attache dés lors à travailler le coté psychologique de son projet, il cherche à développer sa confiance en lui, il participe à des conférences et des symposiums et organise des rencontres avec de nombreuses personnalités afin de débattre des questions religieuses, de soulever des points d'actualité et de répondre à toutes interrogations d'un point de vue religieux. Ses connaissances en matières de christianisme, de judaïsme et d'islam sont sans nul doute le fait de toutes ces entrevues et d'un travail très minutieux de mémorisation, d'analyse et de synthèse.

Sa carrière d'orateur débute réellement en 1954, avec pour cadre le Théâtre Avalon. Les conférences qu'il donne se succèdent et connaissent un succès qui l'étonne d'ailleurs, lui qui autrefois restait muet devant les arguments de son employeur juif et des missionnaires chrétiens. Sa popularité croissante le surprend toujours. Il est ainsi invité à donner des conférences à l'occasion de festivités religieuses. Un groupe de touristes, un jour, l'a même invité à se rendre à Johannesburg afin de donner une conférence pour la célébration de l'anniversaire du Prophète Mohammed. Il effectue, grâce à cette conférence, son premier vol en avion. Nous sommes en 1958 !

"Johannesburg, alors pourquoi pas Durban ?" se dit-il. En décembre 1958, il donne alors une première conférence, puis une seconde à Durban. Peu de temps, après l'occasion lui est donnée de s'installer à 75 kilomètres de Durban. I1 fonde le centre "As Salaam" (la paix) qui se veut être une mission de formation pour musulmans. C'est en quelque sorte déjà l'ébauche du futur IPCI (Islamic Propagation Centre International - Centre International de Propagation Islamique). L'évolution du nombre de ses conférences et leur succès le conduisent à décider en 1959 de "faire carrière" en temps qu'orateur. Dés lors, il donnera régulièrement des conférences devant un auditoire qui regroupe parfois plusieurs milliers d'auditeurs. Il est appelé dans presque tous les centres administratifs de son pays, ainsi que les universités.

Il est également sollicité à l'étranger : en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique, en Asie, par des pays chrétiens, musulmans, mais aussi bouddhistes, hindouistes... La conférence qui connut le plus grand succès fut, sans nul doute et jusqu'à ce jour, celle qu'il tint à Green Point, dans la région du Cap. Plus de trois mille personnes l'attendaient ce jour-là. Tout au long de son discours le silence le plus religieux régnait et une ovation générale vint conclure celui-ci.

Au tout début des années 50, Ahmed DEEDAT rédige son premier livret : "Mohammed dans l'Ancien et le Nouveau Testament". Ce livret marque le début d'une longue série d'ouvrages plus ou moins volumineux, traitant de sujets divers - religion, politique, sémantique - tous aussi riches les uns que les autres, et qui incitent le lecteur, qu'il soit d'obédience musulmane ou chrétienne, à se remettre en question a chaque question posée ainsi qu'à chaque réponse donnée. Parmi tous les ouvrages que Ahmad DEEDAT a rédigé deux sont particulièrement marquants : "La Bible est-ce la parole de Dieu ?" et "Les Arabes et Israël: conflit ou conciliation ?" Autant de sujets délicats qu'Ahmed DEEDAT tentent d'approcher, en établissant une étude comparative entre l'Islam et les autres religions, et plus particulièrement le christianisme.

Comment cet homme qui se plaît à se définir comme un autodidacte réussit-il à mobiliser tant de personnes lors des conférences données dans son pays, mais aussi à l'étranger ? Pourquoi ses ouvrages et ses cassettes sont-ils traduits à présent ? L'Homme est un personnage en lui-même. Il a pour lui un physique et un caractère fort, persuasif et des connaissances profondes dans le domaine de la religion, des religions, ainsi qu'un don incontestable d'éloquence.

 

 

 

 

.

 
 Dernières photos
 
 Mises à jour
- Hi tech News Le 31/07/2007
- Cours C/C++ Articles Le 11/12/2007
- !!!! Photos Le 27/09/2007
- YouTube Liens Le 07/09/2007
 
 
 Horloge
 
 Rechercher
 
 
 Newsletter
 
 
 Tchat
 
 
 Ecouter la radio
 Fun radio
 Rires et chansons
 Chérie FM
 RFM
 Radio France
 
Créer un blog gratuit avec KaZeo | Créer un site | RSS articles RSS articles